„Plus jamais ça“ ? „Encore et encore“ ! Evelyn Hecht-Galinski Traduction : Christiane Reynaud

„Plus jamais ça“ ? „Encore et encore“ !

Evelyn Hecht-Galinski

Commentaire du 28 novembre 2023

Texte original : https://www.sicht-vom-hochblauen.de/kommentar-vom-hochblauen-nie-wieder-immer-wieder-von-evelyn-hecht-galinski/

Traduction : Christiane Reynaud

 

Quand l’histoire nous enseigne qu’il ne doit « plus jamais y avoir de guerre et de génocide », l’Allemagne en particulier devrait s’en souvenir et commencer enfin à en tirer les leçons. Mais tant que le chancelier et le président se rangent de manière aussi partiale du côté de l’occupant juif, tout consensus avec cette politique est impossible. L’Holocauste ne fait pas des Juifs des saints, comme on le « chante » ici. On constate plutôt une affinité avec une polémique d’extrême droite, comme l’a montré la politique vis-à-vis de l’Ukraine. C’est une tendance politique dangereuse qu’il faut combattre avec véhémence. Quand Scholz, le chancelier allemand du SPD, parle inlassablement du « droit d’Israël à se défendre » et n’en démord pas malgré les plus de 5.500 enfants et plus de 13.000 civils palestiniens innocents assassinés à Gaza, c’est une honte pour l’Allemagne. « Israël tue des civils palestiniens avec des armes fournies par les États-Unis à une échelle historique ». (Dave Camp-Anti-War)

 

C’est la Palestine qui lutte pour son existence

Les plus hauts représentants de l’Allemagne rivalisent de visites de solidarité dans « l’État juif ». Actuellement, c’est le président allemand Steinmeier qui est en Israël avec la présidente du Bundestag Bärbel Bas. Il pense réellement et sérieusement que c’est ce pays, hautement armé et même avec des armes nucléaires, qui « lutte pour son existence ». Il dit qu’il regarde dans « l’âme blessée » d’Israël. Dans cette lutte inégale, il n’y a qu’un seul camp qui lutte pour le dernier reste d’existence et qui a même plus que des « âmes blessées » – et ce sont la Palestine et Gaza.

Le « manque de soutien » d’Israël en Allemagne qui « préoccupe » la présidente du Bundestag est plus que compréhensible. Pourquoi donc ? Parce que la majeure partie de la population allemande a compris ce que « Plus jamais ça » veut dire. Plus jamais de guerre, d’occupation et d’oppression ! Et cela vaut aussi pour la Palestine. Quand le gouvernement allemand de la coalition se range une fois de plus du mauvais côté de l’histoire, il faut le critiquer. Pas de raison d’État pour la sécurité d’Israël sans raison d’État pour la sécurité de la Palestine ! Mais cela est hors de question. C’est le soutien partial à « l’État juif d’apartheid «  qui est si préoccupant.

Alors que les fonds de l’ONG israélienne Yesh Din sont bloqués et que les versements de l’Allemagne sont suspendus – comme le rapporte la directrice, Ziv Stahl – Steinmeier et Bas ont promis, lors de leur visite, 7 millions d’euros au kibboutz Be´eri et à toute la région pour les reconstruire et refaire prospérer ces lieux.

https://www.faz.net/aktuell/israel-krieg/deutschland-blockiert-hilfsgelder-fuer-israelische-ngo-19337943.html

A propos : dans le kibboutz envahi par le Hamas, de nombreux habitants ont été tués par des « soldats de la défense » israéliens, comme l’ont rapporté plusieurs médias israéliens. https://electronicintifada.net/content/evidence-israel-killed-its-own-citizens-7-october/41156

https://electronicintifada.net/content/israeli-child-burned-completely-israeli-tank-fire-kibbutz/41706

 

Stratégie sioniste : déshumaniser les Palestiniens

Quelles sont ces « valeurs » qui guident la politique étrangère allemande soi-disant « guidée par les valeurs »? Les valeurs du « fascisme juif », qui a depuis longtemps pris le contrôle de « l’État juif » ? Ne sommes-nous pas témoins d’un manque d’empathie pour les victimes palestiniennes qui doivent affronter une telle ampleur de crimes et de vengeance ? Les médias ne s’intéressent qu’aux otages israéliens quand ils sont libérés par le Hamas dans le cadre d’un cessez-le-feu de six jours, alors que des prisonniers palestiniens, pour la plupart des jeunes et des femmes, ont été « relâchés grâce au chantage ». Notez la nuance de langage ! On met même en doute les déclarations faites par les otages israéliens après leur libération, selon lesquelles ils auraient été bien traités, compte tenu des circonstances.

Cette forme de déshumanisation des Palestiniens est l’une des stratégies sionistes les plus connues depuis la création de l’État. Avec cette propagande fausse et partiale, on attise la haine contre la résistance, contre les Palestiniens et contre le Hamas. En interdisant le Hamas et Samidoun, le réseau des prisonniers palestiniens dont personne d’autre ne s’occupe, le gouvernement fédéral veut démontrer une fois de plus sa solidarité avec Israël. Avec de nouvelles lois on veut nous, la population, nous intimider et nous réduire au silence. Est-il possible d’imposer de cette façon « un amour pour Israël » ? C’est exactement le contraire qui se produit. . L’Allemagne a déjà dû faire l’expérience de ce type de politique sous une forme similaire. De même, le slogan « Du fleuve jusqu’à la mer » n’est pas dirigé contre les Israéliens ou les Juifs, mais contre l’apartheid en Israël. C’est pourquoi les politiciens et les médias occidentaux pro-israéliens veulent le criminaliser. https://www.middleeasteye.net/opinion/israel-palestine-war-gaza-slogan-bigger-news-murder-babies

Le 7 octobre a vraiment été un tournant dans les ténèbres de l’occupation. Ce jour-là une résistance qui restera dans l’histoire s’est levée. Les occupants ont fait l’expérience d’une petite part de la terreur que les occupés doivent subir en permanence. Non, ce n’était pas un holocauste et ce n’était pas comparable. C’était une rébellion brutale contre l’oppression. Le 7 octobre, le Hamas a prouvé que, même sous la surveillance des drones, du système d’interception « Dôme de fer », la résistance ne pouvait pas être complètement brisée. Ces Palestiniens ont montré que la résistance est possible, même si elle est restreinte.

But final d’Israël : l’extinction génocidaire de la Palestine

Quoi de mieux pour Israël que d’avoir enfin l’occasion d’atteindre son objectif final d’extinction génocidaire ! Israël n’a jamais été intéressé à une paix juste avec les Palestiniens. La manière dont le régime israélien a emprisonné depuis des années les environ 2,3 millions de Palestiniens dans le camp de concentration de Gaza, les a réduits au minimum, les a soumis à un « régime alimentaire forcé » en-dessous du minimum vital, les a privés de soins médicaux de base, d’aliments, d’eau, d’électricité, de carburant, tout cela était déjà une situation insoutenable. Minés par les guerres, la mort et les destructions, ces résistants savaient qu’ils n’avaient rien d’autre à perdre que leur vie. Il est intéressant de constater que toute résistance palestinienne est dénigrée comme étant du terrorisme, alors que les Juifs qui ont résisté dans le ghetto de Varsovie n’étaient évidemment pas des terroristes mais sont au contraire considérés comme des héros.

Alors que les pays occidentaux, l’Allemagne au premier plan, qualifient la date du 7 octobre, comme le veut la propagande israélienne, de jour du « pire meurtre de Juifs après l’Holocauste », le soulèvement du ghetto de Varsovie en 1943 n’est pas cité en exemple. Pourtant, on peut très bien comparer la situation des Palestiniens et celle des Juifs dans le ghetto de Varsovie. Les Juifs enfermés ont, eux aussi, exercé de la résistance à l’occupation nazie qui rendait leur vie si insupportable. Bien sûr, j’entends déjà le cri de « c’est incomparable » puisque cela brise le tabou du « caractère unique ». Mais quand je pense aux récits de ma mère, une survivante du ghetto de Varsovie, je vois bien ces parallèles.

Je me souviens aussi de ce qu’elle a raconté au sujet de l’un des commandants de l’insurrection de Varsovie, Marek Edelman, le seul chef survivant. Il avait dit un jour : « Nous ne nous sommes battus que pour empêcher les Allemands de décider eux-mêmes du moment et du lieu de notre mort. Après la guerre, Edelman condamna le sionisme en tant qu’idéologie raciste qui justifie le vol des terres palestiniennes ; il s’est clairement rangé du côté des Palestiniens, a soutenu leur résistance armée et a rencontré des dirigeants palestiniens. Il fulmina contre Israël qui s’accaparait l’Holocauste pour justifier l’oppression du peuple palestinien. Selon Edelman : « Être juif, c’est se ranger du côté des opprimés ». https://www.fairplanet.org/story/the-unbearable-double-standards-of-the-israeli-occupation/

https://www.linkedin.com/pulse/jewish-side-oppressed-marek-edelman-azizi-othman

Edelman, antisioniste déclaré et opposant fervent à l’occupation sioniste, est décédé en 2009 : il a été honoré par des funérailles nationales en Pologne et méprisé Israël comme persona non grata.

 

Le fascisme israélien : semblable au nazisme à ses débuts

En 2018, Zeev Sternhell,  un autre survivant de l’Holocauste et spécialiste de premier plan du fascisme, décédé en 2020, alertait déjà : « Nous n’assistons pas qu’à la montée d’un fascisme israélien qui ressemble au nazisme à ses débuts ».

https://www.aljazeera.com/opinions/2022/12/21/netanyahu-is-the-godfather-of-modern-israeli-fascism

L’élimination de la bande de Gaza est depuis longtemps le rêve des extrémistes et fascistes juifs, comme celui de la coalition au pouvoir, un régime qui considère le rêve sioniste de domination juive comme don de Dieu et dont Netanyahou a récemment prophétisé la réalisation dans son deuxième discours sur « Amalek » – après celui de 2010 – à Auschwitz. https://www.jpost.com/international/a-new-amalek-is-appearing-netanyahu-warns-at-auschwitz

https://www.commondreams.org/news/netanyahu-genocide

 

Un document des services secrets divulgué recommande la déportation des environ 2,3 millions de Palestiniens de la bande de Gaza vers l’Égypte, dans la péninsule du Sinaï. L’objectif est un Israël « pur », nettoyé des « impuretés » palestiniennes, contre des « animaux humains », comme l’a déclaré le ministre de la guerre en évoquant la stratégie de déshumanisation pour cette guerre contre Gaza.              https://www.972mag.com/intelligence-ministry-gaza-population-transfer/

https://www.aa.com.tr/en/middle-east/israel-paints-palestinians-as-animals-to-legitimize-war-crimes-israeli-scholar/3030278

Cela implique également la lutte contre les « traîtres juifs », les Juifs qui refusent d’adopter ces stratégies fascistes et qui, au contraire, s’opposent à cette politique de nettoyage ethnique, d’apartheid et d’occupation et ne la soutiennent pas : des militants des droits de l’homme, des intellectuels et des journalistes en première ligne. Et pourtant c’est important que ces Juifs existent.

https://www.aljazeera.com/news/2023/10/19/jewish-activists-arrested-at-us-congress-sit-in-calling-for-gaza-ceasefire

 

L’État colonial d’Israël : fondé sur des mensonges

Il est de la plus haute importance que tous les crimes de « l’Etat juif » soient documentés car ce sont surtout les journalistes palestiniens qui ont été la cible des attaques israéliennes. Malgré leur signalement distinct en tant de « Presse » ils ont été impitoyablement poursuivis. Jusqu’à présent, 57 journalistes et représentants des médias ont été tués, dont 50 Palestiniens, 4 Israéliens et 3 Libanais, 11 journalistes ont été blessés, 3 sont portés disparus et 19 ont été arrêtés par le régime israélien. Sans parler des innombrables membres de la famille de journalistes tués, comme l’assassinat ciblé du journaliste d’Al-Jazeera et chef de bureau à Gaza, Mohammed Abou Hatab, et de 10 personnes de sa famille ! Et aussi de coupures d’Internet et des communications par les forces d’occupation israéliennes, comme cela s’est déjà produit à plusieurs reprises par des bombardements ciblés. Cela fait partie des méthodes courantes de guerre. Mais, même l’assassinat ciblé et systématique de journalistes ne permet pas de détruire les preuves et la vérité. (13)(14)(15)

https://cpj.org/2023/12/journalist-casualties-in-the-israel-gaza-conflict/

https://www.aljazeera.com/news/2023/11/3/israeli-air-raid-kills-palestinian-journalist-10-family-members-in-gaza

https://www.aljazeera.com/news/2023/11/15/she-lost-her-home-had-to-send-her-kids-away-but-kept-reporting-on-gaza

Nous assistons vraiment à un renforcement médiatique de la propagande de guerre quotidienne en faveur d’Israël et de l’Ukraine. Il s’agit d’une mise au pas médiatique d’un « genre particulier ». C’est une stratégie de guerre. L’État colonial d’Israël a été fondé sur des mensonges, et il se maintient par des mensonges. Nous assistons au pire massacre et à la pire épuration ethnique des Palestiniens depuis la Nakba, la « catastrophe » de 1948, comme s’il s’agissait d’une épidémie à éradiquer. Non, il ne s’agit pas que du Hamas, il s’agit de la Palestine et des Palestiniens. Quand la bande de Gaza sera rasée, ce sera le tour de la Cisjordanie. https://consortiumnews.com/2023/11/22/chris-hedges-israels-war-on-hospitals/

Cette destruction d’hôpitaux et de l’infrastructure – la politique de la terre brûlée – ne doit pas être soutenue, et surtout pas par l’Allemagne, et, en plus, en se référant à l’Holocauste. Quel affront envers les victimes de l’Holocauste ! Quel révisionnisme ! La devise de mon père Heinz Galinski : « Je n’ai pas survécu à Auschwitz pour me taire face à de nouveaux torts » est un exemple à suivre pour l’attitude de l’Allemagne vis-à-vis de « l’État juif ». Depuis 75 ans, l’État israélien s’efforce d’éliminer le plus grand nombre possible de Non-juifs et de soumettre tous les Non-juifs restants à l’apartheid.

https://mondoweiss.net/2023/11/the-masterful-propaganda-of-deadliest-day-for-jews-since-the-holocaust/

 

 Le même droit pour tous – y compris pour les Palestiniens – Inéluctablement !   

Tout cela est passé sous silence par l’Allemagne, ses gouvernants et ses médias. Le silence sur le massacre à Gaza couvre l’Allemagne comme du mildiou. La solidarité avec la Palestine est à l’ordre du jour – plus que jamais une urgence ! Ne pas continuer à halluciner de la solution à deux États (qui n’a jamais été voulue) mais regarder enfin la triste réalité en face ! Depuis la fin de l’ère Merkel, le nombre de colons est passé de 200 000 à 700 000.

Il faut mettre fin à la soi-disant raison d’État. Ce gouvernement est en pleine déconfiture et tente par tous les moyens de faire taire la population allemande. Non, la critique d’Israël n’est pas de l’antisémitisme. Et les Palestiniens et les militants juifs qui protestent contre l’injustice en Palestine ne sont pas des ennemis de la démocratie, bien au contraire. Nous voulons tous un État démocratique en Palestine/Israël pour tous ses citoyens. Le droit à l’existence d’Israël doit être un droit démocratique et égal pour tous les citoyens – y compris les Palestiniens. C’est ce que signifie un « Plus jamais ça ». Tant que cet objectif n’est pas atteint, une garantie d’existence est illusoire.

https://www.middleeasteye.net/opinion/israel-palestine-war-genocide-two-state-illusion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hinterlasse jetzt einen Kommentar

Kommentar hinterlassen

E-Mail Adresse wird nicht veröffentlicht.


*